Vive altercation entre gendarmes et gardiens de la paix à Douala

La bagarre générale a eu lieu ce mardi 7 octobre 2014, devant la prison centrale de New -Bell. Une réunion de crise a été convoquée par le sous-préfet de l’arrondissement de Douala II avec les responsables des services concernés.

Une vive altercation a opposé des gendarmes aux gardiens de la paix ce mardi 7 octobre 2014 au quartier New-Bell à Douala. Tout est parti d’un feu de signalisation violé. Il est environ 10heures, la scène se déroule au lieu-dit «Carrefour marché des femmes » devant la « pharmacie de la mosquée ». Selon des personnes qui ont vécue la scène, un homme à bord d’une moto, après avoir déposé son frère, gardien de la paix à la prison centrale de New-Bell, démarre son engin et sen va, sans prêter attention aux feux de signalisation installés dans ce carrefour.

Face à cet acte incivique, il est interpellé par l’un des gendarmes en faction devant la « pharmacie de la mosquée ». Ce dernier obtempère et gare son engin. Le jeune homme en civile voyant sa moto confisquée par l’homme en tenue, est rentré appeler son frère à la prison, le véritable propriétaire de la moto. Le gardien de prison est venu à la rescousse de son frère avec plusieurs autres collègues. Une fois sur place, les pourparlers et négociations ont commencé. Lors de l’échange avec le gendarme, les voix se sont élevées et la conversation a tourné au vinaigre. L’un des gendarmes a dégainé son arme, confie un témoin.

Coup de chance, il est maîtrisé et désarmé par un gardien de la paix. Ces derniers sont par la suite, retournés occuper leurs postes à la prison avec l’arme du gendarme et la moto. Pour laver son honneur, le gendarme fait appel à son tour à ses collègues qui le retrouvent sur place. Ceux-ci vont aller déclencher une bagarre générale à la prison centrale de Douala. Le sous-préfet de l’arrondissement de Douala II dont les services sont en face de la prison, est alerté par les cris et les bruits des commerçants du marché des femmes et des passants.

Face à la gravité de la situation, le chef de terre a immédiatement convoqué une réunion de crise dans ces services avec le commandant de groupement de gendarmerie territoriale de Douala, l’adjoint au régisseur de la prison centrale de New-Bell, le régisseur en chef étant empêché et les éléments concernés, pour calmer la situation. Aux environs de 13heures, tout étaient revenues à la norme. Cependant, le commandant du groupement de gendarmerie territoriale de Douala, Jean Pierre Otoulo promet que des sanctions tomberont d’ici peu.

Armelle Nina SITCHOMA

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article, publié dans Faits divers, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s