Le « héro » des flammes

Incendie de la Cnps. Un adjudant-chef à la retraite a « sauvé » un véhicule attaqué par le feu qui consumait la comptabilité-matières de cette institution basée à Yaoundé, lundi 27 août 2012.

L’une des images fortes de ce matin du lundi 27 août 2012 au rond point de l’hôtel de ville de Yaoundé aura été celle d’un homme qui fonce au volant d’une voiture presqu’en feu.  Il est un peu plus de 10 heures. Le bâtiment annexe de la Caisse nationale de prévoyance sociale, abritant les services de la comptabilité-matières et quelques boutiques, est en feu depuis 9 heures 53min. Le véhicule de marque « Toyota Avensis » immatriculé CE 814CR est stationné juste devant le bâtiment en flamme. Les autres ont été déplacés lors du déclanchement du feu. Le propriétaire de la voiture arrivé sur le lieu de l’incendie quelques minutes plus tard, essaye d’entrer dans sa voiture. Impossible !  Les flammes sont très proches. La population qui regarde l’action se met à crier « laisse tomber ! Tu vas exploser dans cette voiture.»  D’autres spectateurs implorent la miséricorde de Dieu et des Saints « Mon Dieu ! Faut pas que ça arrive, je n’ai jamais vu quelqu’un brûler devant mes yeux ». Le conducteur du véhicule abandonne et s’enfuit. Il trébuche pendant sa course, avant de rejoindre la foule de l’autre côté, pour se mettre à l’abri.

Le feu est de plus en plus brûlant. Le capot du véhicule dégage déjà de la fumée. La foule ne cesse de crier « cette voiture va prendre feu. Il n y a rien à faire ». Un courageux sort de la foule et s’approche de l’automobile. C’est Jean-Jacques Ndongo, un adjudant-chef à la retraite. De nouveau, les gens se mettent à crier « Ne fais pas ça ! Le moteur de cette voiture est déjà en feu ». L’adjudant-chef fonce à l’intérieur de la voiture, démarre et fait marche arrière. En quelques secondes, la voiture est éloignée des flammes. Le « héros » du jour est acclamé par la multitude. A 10 heures 15, les sapeurs pompiers du Groupement du premier arrondissement font leur arrivée sur le lieu de l’incendie. Le feu qui s’estompait déjà est rapidement maitrisé. Une grosse fumée s’échappe alors dans le ciel, étouffe ceux qui sont encore là. La foule se dissipe peu à peu. La fumée disparaît totalement vers 11 heures, lorsque les « soldats du feu » quittent le site. Le bâtiment construit est réduite en lambeau. Il ne reste plus que des débris de tables, chemises cartonnées, climatiseurs calcinés et planches brûlées. Selon des sources en service à la comptabilité-matières, l’étincelle serait partie d’un court-circuit après le retour de l’énergie électrique à la suite d’un délestage.

Pour Noel Alain Olivier Mekulu Mvondo, Directeur Général de la Cnps, qui a assisté à la ruine des locaux abritant ses services, « C’était un bâtiment presque abandonné voué à la destruction dans les prochains jours. Tous les documents étaient déjà numérisés et à l’abri.» Sur les ruines de l’annexe de la Cnps, sera construit un parking.

Armelle Nina Sitchoma

 

 

 

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article, publié dans Société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s