Ados en scène : Le rideau se referme sur la 2ème édition

Les troupes du lycée français Dominique Savio et de New-Bell, vainqueurs de l’édition 2012 du festival de théâtre, ont offert une prestation de professionnelle à l’Institut français de Douala.

Le rideau s’ouvre, les acteurs sont sur scène. Ils se présentent et on referme le rideau. Le rideau s’ouvre encore, cette fois on tourne. Il est 20 heures à l’Institut Français de Douala ce samedi 14 avril 2012. Les lumières sont éteintes. Les acteurs, vêtus de costumes en vogue dans les années 1800 en France, prennent place. « On ne badine pas avec l’amour », une adaptation d’Alfred de Musset de 1834 est à l’honneur. L’interprétation des élèves du lycée français Dominique Savio est mise en scène par Laurianne Gravier, Dominique Depaule et Eric Delphin Kwegoué. C’est une histoire d’amour entre Perdican et Camille. Le jeune fils après avoir fait ses études à l’étranger revient en région pour convoler en juste noce avec sa cousine Camille. Cette dernière, parvenue au terme de son éducation au couvent, est également de retour. Mais avec une autre vision de l’amour. Elle envisage devenir religieuse. « Je ne veux point me marier », dit-elle. Dépité par l’attitude de sa cousine, Perdican jette son dévolu sur la sœur de lait de Camille et la courtise. L’histoire est tantôt jouée par les acteurs, tantôt racontée par le baron, les deux abbés, une gouvernante et les chœurs. Un instant magique, la pièce est racontée en avant et jouée en arrière plan par les acteurs. Environ 50 minutes de jeux qui émeuvent le public.

Autre pièce, autre décor. On part de la France pour l’Afrique. Trois acteurs dont une fille et deux garçons assis à même le sol comme des moines, sont tout de noir vêtus. Ils remuent dans des calebasses. Le son des tam-tams, comme lors des contes du soir, résonne et accompagne le jeu des acteurs sur scène. Vous êtes aux « Noces de cendres » de Gilbert Doho, une adaptation de 1996. La pièce est interprétée par les élèves du lycée bilingue de New-Bell, sur une mise en scène de Françoise Ollo Yongue et Eric Delphin Kwegoué. L’histoire de Siwé, fille du grand-prêtre, mariée au prince Nawipo depuis deux ans et sans enfant, est retracée. Une image forte de la pièce, le père de famille courroucé par l’acte de sa fille qui a conçu avec un autre homme, décide de tuer Meukam. Dans la folie meurtrière dont Siwé est la seule survivante, le public arbitre. « Pu’u tape le chef », crient les gens dans la salle. Le public est encore émerveillé quand le rideau se ferme à 22 heures 15 minutes.

Les pièces ainsi représentées sont les deux retenues à l’issu du festival de théâtre Ados en scène, tenu du 9 au 14 avril 2012 à Douala. La compétition a réuni huit établissements scolaires de la ville de Douala. Plusieurs autres prix ont été attribués aux participants, dont celle de la meilleure participation, de l’originalité etc… Ce concept vise à abolir les frontières culturelles, réunir des patrimoines littéraires qui ne se côtoient généralement guère, réconcilier le goût du jeu et celui de l’exigence. Car, le théâtre contribue à la formation de l’esprit.

Armelle Sitchoma

Le palmarès

Meilleure adaptation : lycée de Ndog Hem « La croix du sud »

Meilleure présence scénique : Collège Bénédicte « Les épouses stériles »

Le prix spécial du jury : collège de l’Agapé « L’Oracle »,

Le prix du plus beau voyage offert au public : lycée français Dominique Savio I. « Les pas perdus »

Le prix coup de cœur du jury : lycée technique de Douala-Bassa « Vivre mort »

Le spectacle le plus drôle : Savio 2 « La France de maître Pathelin »

Le prix de l’originalité : lycée bilingue de Nylon-Brazzaville « Daïrou IV d’Adamou Ndam Njoya »

Le prix de l’audace et de l’inventivité : le collège le Nil « La cantatrice chauve »

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ados en scène : Le rideau se referme sur la 2ème édition

  1. anis dit :

    belle initiative cool

    J'aime

  2. samuel bolivar ndong dit :

    trop exaltant et merci a savio d’avoir donner la possibilité a ns eleves camerounais de ns investir ds le theatre. et souhaitons que les prochaines edition soit plus mediatisé et pourquoi pas recompenser les jeunes bacheliers qui ont briller lors des editions passées par des prix spécial du juries

    J'aime

  3. leticiabelvine dit :

    svp je voudrais voir les photo d ados en en de 2014 car j ai particiapé la troupe du lycée polyvalent de bonabéri

    J'aime

  4. nzeket safia dit :

    moi ce nzeket Sofia alias siewe des troupes lycée bilingue de new Belles édition 2012 on devrait organisé des rencontres entre les anciens participants et les nouveaux aux cour desquelles on échange des idées, des expériences concernant la chose

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s