Education: Deux systèmes scolaires en un

Certains établissements de la ville de Douala forment les écoliers avec le système anglophone et francophone.

Le fait n’est pas regulier dans tous les établissements  « Bilingues » de la métropole économique. Il est 13h au groupe scolaire bilingue Cebad situé au quartier Bepanda ce jeudi 1 mars 2012. Les élèves font des allées et venues entre le rez-de-chaussée et l’étage. Ils profitent de l’absence de leurs enseignants pour s’amuser. Visiblement c’est un ouf de soulagement. « Ce n’est pas facile. Il faut faire une leçon en français et revenir la faire en anglais. En plus, j’ai 14 cahiers que j’utilise », indique Djike élève en classe de CE1 dans cet établissement scolaire. Comme lui, tous les élèves excepté ceux du CM2 suivent le même parcours. Ici, les frais de scolarité coûtent 60.000 f.Cfa et l’Ape 3000 F.Cfa.

Dans certains établissements, les élèves qui sont admis dans ce système passent d’abord par un test. «Tout dépend du quotient intellectuel (QI) de l’enfant. « Nous admettons d’abord les enfants qui ont fait la maternelle ici, ensuite, ceux qui s’adaptent après un jour de test », confie Maurice Tchoubi, conseiller pédagogique permanent au groupe scolaire bilingue Sira. Ici, il y a une section francophone, une section anglophone et le système fifty-fifty. Les cours sont dispensés en anglais et en français. Entre 7 heures 30 min et 11h 30 min, les écoliers suivent les leçons en français. De 12 heures à 14 heures 30, place à l’anglais. Les écoliers qui suivent le système fifty-fifty parcourent le programme du système francophone et celui du système anglophone en même temps. « C’est difficile et très couteux car le ministère de l’Education de base n’a pas encore reconnu ce système. On prend les deux systèmes officiels et on essaye d’adapter », explique Maurice Tchoubi. Les enfants sont donc obligés d’acheter les mêmes livres en Français et en Anglais.

Les écoliers inscrits dans ce système ont des difficultés avec le nombre de cours. « J’ai l’impression que ça embrouille l’enfant. Elle fait le même cours en français et en anglais ce qui fait qu’elle ne retient pas vite. Elle se perd dans ses multiples leçons », se plaint la maman de Nicaise J. Assongmo, élève en classe de CE1 à Cebad. Elle avoue qu’elle pensait que c’était une école bilingue avec juste quelques matières en anglais. Pourtant, pour d’autres parents c’est le système de référence.  «Je savais que c’était comme ça. Je veux que mes enfants soient bilingues. Au départ ce n’est pas facile mais quand l’enfant est déjà à Class 3, ça va », indique un parent. Ce système va de la maternelle au CM1. Par la suite, les enfants sont orientés en fonction de leurs aptitudes dans l’un des deux systèmes pour pouvoir affronter soit l’examen de First school leaving ou présenter le certificat d’étude primaire.

Armelle Nina Sichoma

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article, publié dans Education, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s