Charlotte Ntamack: La conteuse aux multiples talents

La comédienne se sert de sa langue et de ses mouvements pour séduire le public.

« Charlotte Ntamack est une femme, mais une artiste avant tout », se définit-elle. Là elle a raison. Connaissez-vous l’histoire de « Kira » ? Si vous l’écoutez une fois la conter, vous serez ébahi. C’est un conte qui parle d’une jeune femme, belle mais qui n’arrivait pas à faire d’enfant jusqu’à ce qu’elle rencontre le génie de l’arbre. Celui-ci lui donna une potion grâce à laquelle Kira enfanta un « Mbondo mâle » qui veut dire « Noix de coco mâle » en français. Celle-ci conserva son bébé jusqu’au jour il devint un homme en épousant une fille. Cette histoire de prime à bord banale, devient intéressante grâce à la voix et au jeu de Charlotte Ntamack sur scène.

Elle commence le théâtre après les années de lycée. Celle qui s’est lancé dans la comédie par le chant ensuite la danse et après le théâtre, a su maîtriser son art. Elle est dans le monde de la comédie depuis déjà 10 ans. « J’ai commencé ma carrière en 2002 à Douala dans les petites salles avant d’enchainer les autres villes », précise-t-elle. Pour se parfaire, Charlotte Ntamack fait plusieurs recyclages. « J’avais soif de connaissance donc j’ai suivi plusieurs ateliers avec Catherine Bokowitz, martin Ambara, Fréderick Fisbach, Théodore Kayesse entre autres », dit-elle. Elle tire son inspiration de la vie de tous les jours et de l’imaginaire.

Celle qui a été révélée au public par la pièce « La République des femmes » de Théodore Kayesse, et qui a reçu le Prix de la meilleure interprétation 2002 du Festi Forum, a mûri son interprétation. Charlotte partage son expérience et joue dans plusieurs pièces. Elle a dans son palmarès, « Iphigénie en Tauride » et « Faust » de Wolgang von Goethe, « Les sept possibilités du train 713 » d’Armant Gatti, « L’épique des héroïques » de Martin Ambara, « Osiriade SG 21 », « Roméo et Juliette », « Il avait plu sur la rose » de Nicaise Wegang et « Kira » son propre conte. La comédienne a également fait les premières parties du Stand up night show à Douala et Yaoundé de Valérie Ndongo. Elle a fait des tournages au Cameroun, en Afrique, en France à la maison de la poésie à Paris, Au théâtre du vieux colombier.
A 33 ans, Charlotte Ntamack veut voler de ses propres ailes. « Dans un avenir très proche, je prépare mon spectacle solo de stand up », confie-t-elle.

Armelle Nina Sitchoma

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article, publié dans Culture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s