Des flâneurs sur le pont d’Edéa

Cette œuvre d’art culturel, symbolique de la relation entre l’Allemagne et le Cameroun a été inaugurée mercredi par le ministre de la culture.
Neuf statuettes (chiffre de la plénitude en Afrique). Quatre flâneurs disposés sur quatre poteaux de chaque côté du pont Allemand. Non loin, dans le parc de plaisance qui jouxte le pont, entrée du côté de Yaoundé, le second compartiment. Un chef traditionnel solitaire, son balai à la main, veille sur les flâneurs. Des sculptures montées à base de tube rond d’acier galbant couvert de bloc de polystyrène, de la toile de jute et ferraillé avec du fer. Le béton monté et sculpté vient donner la forme de l’œuvre qui est peint à la fluote. En bref, c’est ça « Les flâneurs d’Edéa.» Une œuvre de l’artiste Pascale Mathine Tayou, réalisé avec le concours du plasticien Emile Youmbi. Ces œuvres ont été inaugurées le mercredi 25 janvier 2012 à Edéa par le ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna, représentant le premier ministre chef du gouvernement.
Le « Pont culturel – les flâneurs d’Edea » est le symbole de la liberté et de l’égalité entre les hommes quelque soit leur origine. Cette œuvre d’art, célèbre à la fois le cinquantenaire du Goethe-Institut au Cameroun, les relations entre le Cameroun et l’Allemagne et recentre la place de l’art dans la société. Celui-ci a été inauguré avec l’arbre à palabre « Symboles et écritures » des artistes Hako Hankson et Salifou Lindou et la pièce de théâtre « Faust », deux projets satellites qui sous-tendent les flâneurs. « La ville d’Edéa peut maintenant se vanter de ses œuvres d’arts contemporain et j’espère de tout cœur que cela augmentera le tourisme culturel », souhaite Marilyn Douala Bell, cofondatrice de Doual’art. « Témoin de la diversité du patrimoine culturel camerounais et du dialogue nécessaire entre les pays, ce projet est la manifestation de la volonté du raffermissement des liens de coopération entre le Cameroun et l’Allemagne », a indiqué Ama Tutu Muna dans son discours d’inauguration.
Selon le ministre des Arts et de la Culture, le pont culturel d’Edéa qui est traversé par de nombreux usagers de l’axe Yaoundé-Douala, est un vestige centenaire du patrimoine architectural Camerounais. Il est donc la rencontre entre l’histoire, le génie civil, la coopération, les arts, la culture et le tourisme. Par ailleurs, des manifestations seront organisées du 10 au 14 avril 2012, par la Communauté urbaine d’Edéa en vue de célébrer le centenaire du pont.

Armelle Nina Sitchoma

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s