Manu Dibango, un pas de plus

 L’artiste a présenté à Douala son nouvel album « Past Present Future ».

« Paris, je t’aime d’amour » Un amour si fort qu’il s’est transporté et s’est partagé mercredi 21 décembre 2011 au restaurant le Boj de Bonanjo à Douala. Le titre du nouvel album « Past Present Future » du saxophoniste Manu Dibango a été joué et dégusté à volonté. Un engrenage de saxophone, de piano, de guitare et de batterie qui produisent un son des années 30. « C’est une chanson écrite dans les années 30 et propulser par Maurice Chevalier au casino de Paris », a précisé Manu en introduction de son show. La mélodie produite par les instruments n’a pas laissé les invités indifférents. Le directeur général de Guinness Cameroun s’est frayé une piste de danse juste devant le podium.

Au cours de la soirée, le saxophoniste a interprété son nouveau titre et une dizaine d’autres de son répertoire, ainsi qu’une chanson d’Eboa Lotin. Il s’est également livré à cœur joie à un duo avec Jean Pierre Essome, dans le titre « Soma loba ». Avec la maestria d’un orchestre composé de Julien Agazar (chef d’orchestre) au piano, Guy Nwogan à la percussion, Raymond Dombe à la bass, Jon Handersmar au saxophone, Patou Panama à la guitare. Valery Ekoume, Gaelle Wondje et Merveille ont assuré le chœur. La présentation de cet album du père de Soul makossa s’est faite grâce à Guinness Cameroun S.a, filiale du groupe Diageo.

Le saxophoniste de réputation internationale est un maître du jazz afro-européen. Sa musique est un mélange de jazz, de sons traditionnels et exotiques imprégnés de voyages et des rencontres. Pour ce nouvel album, le musicien a convié une kyrielle d’invités de tous horizons, à l’instar des rappeurs Passi et Pit Bacardi, Wayne Beckford, la chanteuse marocaine Oum, les jeunes pousses DJanny du Congo (Rdc), Chantal Ayissi et X-maléya. « Cet album, je l’ai fait avec les gens de mon âge et ceux de l’âge de mon petit-fils, pour montrer que la musique est intemporelle. Quand vous associé les artistes comme ça, vous arrivez à quelque chose d’inhabituelle », indique Manu Dibango. D’où le titre « Past Present Future », construit autour de rencontres hautes en couleurs servies par de belles mélodies et des musiques originales. Tout ceci sonne comme un passage de relais entre Manu et la jeune génération. Ce nouvel enregistrement de 14 titres balance entre afro-jazz et electro-funk. Manu passe allègrement du chant avec sa voix grave et suave, au saxo, à l’orgue, au piano et au vibraphone. L’album est loin d’être son bébé de la retraite. « Juste le dernier avant le prochain », a-t-il précisé.

Armelle Nina Sitchoma

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s