Les ancêtres sawa mécontents

Au cours de la cérémonie de clôture du Ngondo 2011, le vase sacré est revenu sans message des esprits de l’eau.

Le rideau est tombé sur le Ngondo 2011 ce dimanche 04 décembre 2011 sur les berges du Wouri à Douala. Durant 15 jours, les fils et filles sawas ont exulté leur culture et tradition. Ngondo « Musango » qui veut dire paix, a été le thème de cette édition. Un leitmotiv qui visiblement n’est pas le mieux partagé au sein des Sawas. Notoirement, cette paix tant prônée pendant cette édition cachait la haine qu’il y a au sein du peuple sawa. D’ailleurs, aucun message n’a été transmis au peuple sawa après l’ immersion du vase sacré dans le Wouri. Au contraire, il en est ressorti vide. Interprété, les chefs sawas ont indiqué que c’est un signe du mécontentement des esprits de l’eau. « Comment pouvez-vous vouloir la paix alors que vous êtes divisés ? Pratiquez le thème du Ngondo de cette année, réconciliez-vous d’abord et on verra », a indiqué le président du Ngondo, sa majsté Din Dika Akwa III. Il interprétait ainsi, le signe des esprits de l’eau après le retour sans message du vase sacré. Pourtant, le plongeur, accompagné de cinq autres personnes dans la pirogue, a passé près de sept minutes au fond de l’eau, pour ramener un message tant attendu par le peuple sawa et les curieux venus assister au rite d’immersion.

La cérémonie de clôture de ce festival culturel du peuple sawa a été animée par des groupes de danse. Autre temps fort de la clôture des activités de la grand-messe culturelle des peuples de la côte hier dimanche à la base elf de Douala, la finale de la lutte et la course des pirogues. Les curieux et les sawas en ont eu plein les yeux. Les sept pirogues en compétition, ont produit un spectacle merveilleux. La pirogue « Mkam Mkam » du canton Ewodi et la pirogue « Jébalé » se sont disputés à quelques secondes près, la première place. Le « Mkam Mkam » est arrivée en tête. Francis Ebanda du canton « Bele Bele » de Bonabéri, a été sacré vainqueur de la lutte catégorie poids lourd. Louise Stéphanie Ngonguignia, 25 ans, a quant-à-elle, été élue miss Ngondo 2011. Du 19 novembre au 04 décembre, les fils et filles sawa ont valorisé leur culture à travers la foire, les compétitions et différents concours.

Encore baptisé Assemblée rationnelle du peuple de la côte camerounaise, le Ngondo date des années 1700. A la fois cercle mystique, institution socio-politique, économique et culturelle, le Ngondo s’affirme comme le « creuset de l’identité sawa ». Cette messe est un ensemble de principes rigoureux qui régissent la transmission d’une doctrine et d’un enseignement réservé aux initiés, seuls maîtres du côté mystique du festival sawa En outre, Sa Magesté Din Akwa III précise que, « la messe de l’eau ou l’impression du vase sacré vécue par tous les curieux sur les berges du Wouri, n’est que la face visible de l’iceberg mystique du Ngondo. »

Armelle Nina Sitchoma

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s