30 nouveaux cas de cholera en un jour

Epidémie. En plus de la recrudescence de la maladie, l’hôpital de district de Deido connait des coupures intempestives d’eau.


Les médecins de l’hôpital de district de Deïdo à Douala, étaient débordés ce 20 octobre 2011. Les malades de cholera ne cessaient d’arriver. Il y en avait dans la cour du bloc médecine. D’autres, bouteille d’eau minérale dans la main, étaient assis sur des briques de terre, la mine abattue. D’autres malades n’ont pas trouvé mieux que les couloirs du bloc pour s’installer. Là-bas, ils ont pris place sur les lits qui venaient d’être apportés. Il est arrivé que deux patients se couchent sur le même lit. « Depuis trois semaines, on enregistre beaucoup de nouveaux cas de cholera. On a les malades partout. On est obligé de les mettre deux par lit », indique une infirmière. « Les malades viennent ici comme-ci c’était le seul centre de prise en charge. Avant, il n’y avait que trois salles. L’hôpital de district de Deido a été obligé de créer un espace pour prendre en charge les nouveaux malades. On a ajouté 5 lits aux  11 existants. Mais la place manque toujours. On doit toujours mettre les malades à deux par lit pour satisfaire tout le monde », affirme Colette Mangueh, major du centre de traitement du cholera de l’hôpital de district de Deïdo.

L’arrivée massive des malades n’est pas le seul casse-tête à l’hôpital de district de Deido. Le personnel soignant doit faire face aux coupures d’eau. « On a des problèmes d’eau. Depuis 2 jours, il y a des coupures intempestives d’eau. Nous sommes obligés de puiser dans les réserves », confie la major. Depuis le mois de septembre, cet hôpital a enregistré 125 nouveaux cas de cholera dont 4 décès. « Les décès ne sont pas enregistrés à l’hôpital. Ceux qui succombent meurent alors qu’ils sont en route pour l’hôpital », précise Colette Mangueh. Les quartiers « Bepanda Maturité », « Bépanda Tsf », Bessengue et Cité sic sont les zones les plus touchées.   En moyenne, 30 patients sont enregistrés dans à l’hôpital de Deido chaque jour. Selon le Dr Jean Dissongo, secrétaire permanant au Centre de coordination et de prise en charge du cholera (C4) à la délégation de la Santé pour le Littoral, les quatre hôpitaux de district de Douala ont enregistré 23 nouveaux cas de cholera pour la seule journée de jeudi.

Armelle Nina Sitchoma

Publicités

A propos Armelle Sitchoma

Hi! Bienvenue à la source de l'information. Je suis un reporter résident au Cameroun. J'aime l'information, la bonne info, la culture et surtout les TIC.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s